Monodiète d’automne

Nutrition On dit souvent que le temps vire dès le 15 août et présente déjà des signes annonciateurs de l’automne.

Le mois de septembre est donc un mois propice aux monodiètes pour préparer l’organisme au changement de saison, s’épurer des excès alimentaires des vacances (nourritures exotiques, barbecues, apéros…) et se dynamiser avant l’hiver.
Si ce type de cures n’a pas prouvé ses bienfaits en médecine, elle fait partie des détox traditionnelles bien connues des naturopathes.

Une monodiète consiste à ne manger qu’un seul aliment à volonté et tout au long de la journée pendant 1 à 3 jours. La reprise alimentaire se fait également sur 3 jours en privilégiant des repas légers, riches en fruits et légumes et pauvres en protéines animales.

Les monodiètes ne sont en aucun cas des moyens de perdre du poids et ne doivent pas être suivies au delà de 3 jours.

Les aliments de saisons non acidifiants conviennent très bien aux monodiètes (pommes, poires, betteraves, prunes…) mais la tradition retient souvent en cette saison le raisin et à juste titre.

Le raisin qu’il soit noir ou blanc contient beaucoup d’eau et du sucre  mais sa charge glycémique est faible à modérée (selon les variétés de raisins).

Riche de très nombreux minéraux (potassium, manganèse, cuivre…), de vitamines du groupe B, d’antioxydants surtout pour le raisin rouge, c’est un aliment qui convient bien aux monodiètes si l’on prend soin de consommer aussi les pépins riches en acides gras poly-insaturés.

La peau du raisin présente des bienfaits liés au resvératrol très anti-oxydant.

Les raisins doivent donc être consommés frais et  entiers avec peau et pépins afin d’en tirer le plus de bénéfices possibles. Les raisins secs ne constituent pas des aliments adaptés aux monodiètes.

Les monodiètes sont déconseillées aux personnes malades, aux  femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants en bas âge.